4 août 2016

CIAO



Qui n'a jamais prononcé le mot "CIAO" ?
Mais connaissez-vous son histoire ?

CIAO est vénitien, voici cette histoire.

Au moyen âge, les Vénitiens avaient réduit de nombreux slaves (slavo) en esclavage.
Ces Vénitiens avaient pris l'habitude de dire, en rencontrant quelqu'un, "Sono il vostro schiavo" (je suis votre esclave).
 Une formule de politesse qui voulait dire, en fait "je suis votre serviteur".
Cette expression avait court aussi en France "je suis votre serviteur" ou tout simplement "Serviteur".

Puis la formule s'est simplifiée pour donner "Vostro schiavo". Et plus tard, encore plus simplement "Schiavo". (Skiavo)

Alors pourquoi CIAO (tchiao) maintenant ?

Il faut savoir que dans le dialecte vénitien, les sons durs sont souvent supprimés: Vecchio (vekio) = Vechio, Les consonnes aussi en font les frais : Fratello = frateo.
C'est ainsi que schiavo (skiavo) se prononçait chiavo, puis il a évolué vers ciào .

Ce salut amical s'est étendu dans toutes les provinces italiennes.

Voilà pourquoi, avec les migrations d'italiens dans le monde entier, tous les gens prononcent  CIAO, avec des petites différentes prononciations suivant les pays Tchau, tchao, chau, chao, cau etc.

BURANO



Burano 
 L'île de la dentelle et des maisons multicolores















Église du 17e siècle de St Martino (Évèque de Tours) et le bénitier où a été baptisé Antonio Schiavon le 18 Novembre 1835


29 juillet 2016

MURANO, l'île du verre








Souffleur de verre à MURANO




Ici, les "SCHIAVON " ont fait souche




26 juillet 2016

Ma lignée matrilinéaire



Souvent fascinés par les lignées de nos pères, nous oublions parfois la lignée directe de nos mères. Dans mon cas,  celles-ci étant originaires d'un département qui n'a pas encore mis ses archives en ligne (en 2016), le Gard, je ne pouvais pas remonter bien loin n'étant pas sur place. Mais grâce à mon cousin René qui a donné le coup de départ et à d'autres généalogistes qui ont bien voulu mettre leur recherche en ligne, j'ai pu remonter la lignée et faire une découverte intéressante qui pourrait diriger mon ascendance matrilinéaire vers les temps lointains de mes origines. Mais pour l'instant je m'arrêterai au village qui a donné le jour à la plus ancienne de mes mères ayant pu être trouvée aux archives à ce jour.

 Ma mère Jeanne Beaumont est une vauclusienne, fière de l'être " nous, on est du Vaucluse " me disait-elle souvent avec une sorte de fierté et son accent chantant; une évidence qui me semblait de Lapalisse puisque je suis moi-même du Vaucluse. Son père, né à Avignon,  était bien du Vaucluse lui aussi, et pourtant, à partir de son grand-père, ils proviennent tous de la Drôme, St-Paul-trois-châteaux pour être plus précise, mais ça, elle ne le savait pas, ma mère. Elle n'ignorait pourtant pas que sa propre mère était une gardoise… mais après? Qui s'intéresse aux ancêtres d'une mère dans une société où l'homme lui a volé son nom à chaque génération depuis des siècles?
Sa mère c'était Suzanne Girard, et si née à  Beaucaire, elle était fille de Eugénie Vailhen qui venait d'un petit village situé entre  Nîmes et le Pont du Gard: Manduel: un village avec une histoire qui remonte à 400 ans  Av J.C..
C'est là que l'histoire devient intéressante, car depuis Eugénie, qui était mon arrière-grand-mère, toutes ses mères étaient de Manduel, et je dis ses mères car ces mères, de mère en fille, sont du même sang, possèdent le même ADN-mt qu'elles se transmettent depuis la Matriarcale originelle (voir (3).
Une recherche sur les test ADN mithochondrial, indique qu'en France, contrairement à ce qu'on aurait pu croire, les populations indigènes ne se mêlaient pas beaucoup aux autres. Voir (1).

(1) Article de Michel Alberganti, journaliste scientifique
Chaque européen a des ancêtres communs ayant vécu au cours des 1000 dernières années.
les ancêtres génétiques communs datant de moins de 500 ans ne sont partagés que par les personnes qui vivent actuellement dans le même pays. Dans ce domaine les Albanais se retrouvent en tête avec 90 ancêtres communs à l'horizon de 500 ans et 600 entre 500 et 1500 ans. A l'opposé, les Italiens et les Ibériques (Espagnols et Portugais) n'ont qu'environ 2 ancêtres génétiques communs avec d'autres populations du continent sur les dernières 1500 années.
Étrangement, la France se trouve dans le même groupe que l'Italie et les pays ibériques avec le plus faible nombre d'ancêtres communs avec les autres européens au cours des 1500 dernières années. Nous avons pourtant connu de multiples invasions (Viking, Huns, Goths, Ostrogoths et compagnie…). Sans parler des Romains. Mystère. Les chercheurs ne semblent pas avoir d'explications très claires à ce phénomène. Les Français se seraient-ils moins « mêlés » aux envahisseurs ?  Référence


Je n'ai pas fait faire l'étude de mon test ADN et bien m'en prenne, car l'envie ne m'en manquait pas, et pourtant je vois aujourd'hui, que ces tests, sans être une arnaque commerciale, ne donnent pas une information aussi valable que nous l'aurions souhaitée (voir ( 2 ) 

C'est sur l'article (1)  et cette recherche de l'université de Genève (2)  et que je m'appuie pour ma théorie de mon origine matriarcale. Pourquoi pas, cette théorie en vaut une autre!

(2)Étude de l’université de genève
L’origine récente africaine, c’est peut-être vrai pour nos mamans (et encore…), puisque ce sont elles qui nous ont transmis notre ADNmt. Mais problème du côté de papa, dont l’ancêtre commun, tel qu’on peut l’inférer par le chromosome Y, a au moins 50 mille ans de moins . (…) En réalité, on ne peut pas extrapoler l’histoire d’un gène à l’histoire d’une espèce (voir 3). Cette confusion a malheureusement plané sur les recherches scientifiques qui ont suivi la publication du génome mitochondrial en 1981.() Cette confusion a en fait alimenté, sous une patine de soi-disant objectivité scientifique, des fonds de commerce lucratifs, dont des dizaines de compagnies de « généalogie par l’ADN », qui vous proposent, contre un peu de votre ADN, mais aussi de votre argent, de vous raconter une fable sur l’origine de vos ancêtres. (…) Référence

(3)Notre matriarche la plus lointaine connue possédait notre ADN-mt. Il est possible d'établir la signature de cette lointaine ancêtre par triangulation de deux de ses descendant(e)s qui l'ont en matrilignage par deux de ses filles. Les hommes et les femmes possèdent l'ADN-mt de leur matriarche. Seules les femmes peuvent le transmettre à leur tour. référence


Dans les années 50, je vivais dans un village médiéval du Vaucluse, et mes grand-parents paternels avaient construit une maison à l'extérieur du village ( entendons à l'extérieur du périmètre des anciens remparts qui fermaient le village ancestral.) Peu de maisons dépassaient ce village, et tout ses occupants, nouveaux venus, étaient considérés comme des étrangers. Ils ne parlaient pas le patoi du village, ils n'en connaissaient pas l'histoire, et beaucoup n'allaient même pas à la messe. Il leur a fallu des années pour être acceptés, mais jamais par les vieux. "Ils sont du Nord" disait-on d'eux, même s'ils étaient de la ville à coté. Les anciens ne se mêlaient pas facilement aux étrangers, ce qui explique probablement le manque de sang étranger de l'encart (1) - et ma théorie.

Donc Jeanne Beaumont (1932) ma mère, Suzanne Girard (1900 ) ma grand-mère, Eugénie Vailhen ( 1872 ) mon arrière-grand-mère et mes aïeules, toutes de Manduel: Catherine Disset (1846 ),  Madeleine Masson ( 1821 ),  Marthe Fournier ( 1791 ),  Ann Briat ( 1753 ),  Marie Angelin ( 1714 ),  Marie Semil ( 1684 ),  Madeleine Maurissarges ( 1655 ),  Marguerite Daumas ( ca 1639 ) et leurs mères précédentes forment mon ascendance matrilinéaire de Manduel


Je devrais probablement m'en tenir là, mais curiosité aidant, je ne peux m'empêcher de me raconter des histoires:

J'imagine donc qu'avant 1600, dans le petit village de Manduel, qui ne comptait que quelques centaines d'habitants, loin de la ville, les hommes voyageurs, soldats ou marchants, passaient et  épousaient (ou violaient) une femme du village de temps à autre, puisque Manduel était situé sur la Voie Domitienne ( -118) , ce qui a certainement pu influencer le résultat final de ma théorie, mais pas l'ADN-mt;  Les femmes vivaient au foyer depuis toujours, tout au moins, depuis l'établissement de ce camp qu'avait formé le gaulois Manduos, fuyant Nîmes et je ne sais quoi, et qui deviendra plus d'un millénaire plus tard (943) un village digne de ce nom, mais un village isolé. Beaucaire était une étape sur la Voie Domitienne et Nîmes en était la suivante, ce qui suggère que Manduel, malgré sa borne ( il y en avait à tous les 1000 pas - elle était la 7e après Beaucaire et on n'arrête pas après 7 milles, sauf pour boire )  avait peu d'intérêt pour les voyageurs, et c'était probablement réciproque. 

Mais qui est ce Manduos? je n'en sais pas plus que vous! et j'aimerai bien savoir sur quoi est fondée l'histoire que l'on trouve sur le site de ce village:

Sur cette terre d'accueil, vers le IVe siècle avant J-C, un gaulois venant du Nord et fuyant déjà la capitale régionale qu'était Nîmes, s'installe. Il se nomme Manduos et choisit d'appeler l'endroit où il a choisi de vivre « Mandolios », c'est-à-dire « La Clairière de Manduos .Référence

Si un(e) généalogiste ayant accès aux archives de Manduel, ou un(e) 'férré(e)' en histoire du temps des Romains, pouvaient m'indiquer la source de cette acertation, et nous donner un peu plus de détails, le plaisir serait multiplié. 

Les Gaulois qui vivaient à ce moment (-400) dans la région étaient les Volques Arécomiques: 

Volques ou Volcae ou Volces sont des populations de culture celtique et ibérique2
La première trace historique est celle du peuple celte des Volques qui prirent, en s'établissant dans cette contrée autour du iiie siècle av. J.-C., le surnom d'Arécomiques, c'est-à-dire Volques du pays plat,
[D'abord opposés aux envahisseurs], L'influence de Massilia décida les Arécomiques à se soumettre volontairement (-121) au proconsul Domitius ; en récompense, le Sénat permit à Nemausus (Nîmes) et aux vingt-quatre bourgs placés dans sa dépendance de conserver leurs lois, leur religion et leurs usages. Rome trouva depuis dans les Arécomiques des sujets toujours fidèles et toujours étrangers aux mouvements qui agitèrent la Gaule. (ref-wikipedia)

Ces gaulois se mêlaient donc de leurs affaires, et malgré le passage des Romains et des éléphants d'Hannibal, ils demeurèrent des Gaulois et probablement des Manduellois de pure ascendance, tout au moins jusqu'en 1600 où vivait la mère de ma première ancêtre connue: Marguerite Daumas, ce qui donne probablement du poids à ma théorie, à l'effet que ma lignée matrilinéaire est d'origine gauloise.

Mais allons plus loin… Ces Gaulois eux-mêmes étaient des Celtes des montagnes

 les Volques Arécomiques constituent un peuple celte qui aurait émigré au iiie siècle av. J.-C., depuis les régions danubiennes jusque dans le sud de la Gaule.(Wikipedia)  [Manduos s'est installé au IVe siècle Av J.C.]

Si j'ajoute à cette génétique maternelle, les apports paternels, j'ai alors du coté de mon grand-père maternel Beaumont , les Tricastins ( Tricastini) qui sont un peuple celto-ligure de la Gaule narbonnaise. Mais St-Paul-Trois Châteaux, cette ville très romaine, risque de m'apporter un bon pourcentage de génétique ritale; de même du coté de mon grand-père paternel Schiavon, un vénitien. Mais les vénitiens ne sont-ils pas des Veneti? celtes des montagnes de la même origine que les gaulois, sans parler des  Allobroges, celtes des montagnes, tribus ancêtres des Savoyards, d'où vient  ma grand-mère paternelle, tous du même village depuis 1580. De quelque coté que je me tourne, je suis une montagnarde !

Et voilà, même si cette théorie n'a rien de scientifiquement fondé - ce n'est que ma théorie- je la crois être aussi plausible que celle d'un test génétique trop large, mais par elle, je viens de comprendre d'où vient mon éternel amour pour les Alpes et les montagnes, alors que je suis née près de la Méditerranée.

Donc n'hésitez pas à la confirmer  cette théorie, ou à la  détruire… j'ai le sens de l'humour... parfois,... et rien de tel qu'une bonne bagarre pour apprendre ;-)

24 juillet 2016

Un site à consulter


 Venarbol.net est un site d'une richesse extraordinaire pour qui veut savoir comment faire de la généalogie en italie. Outre la généalogie personnelle de Mme Vedovetto, vous trouverez, en français, en anglais et en italien, des centaines d'articles concernant les archives italiennes, les usages du temps, les chansons, etc...
 Je vous laisse découvrir

Mon voyage à Venise


Septembre 2014, 24°, l'espresso, la gelata et l'italien... une journée parfaite


Ponte del Rialto
Le traffic nautique sous ce pont est incroyable. Il ne semble pas y avoir de règle, on zigzag comme on peut, à travers les vedettes, les bateaux taxi, les barges de marchandises. C'est un des terminus des Vaporeti, la foule est dense.




Le grand Canal / On a vu passer le yacht de Georges Cloney  ( ou bateau- je connais rien aux bateaux) et les paparasi qui le traquaient sur le quai, mais avant qu'on réalise que c'était lui , il était loin, donc pas de photos . Mais tout le monde sur le vaparetto criait "li Novi, li novi" et tout le monde était content d'avoir respiré le même air que lui ( qui était parfaitement pur ce jour là, soit dit en passant - l'air! ... lui, je sais pas!)


 Magnifique architecture bien sûr. Voir Venise et mourir? oui, mais pas maintenant...



Ça c'est l'escalier du pont du Rialto . Il faut des bonnes jambes - Mais ce qui m'a tué, c'est de voir les hommes qui transportent les marchandises depuis les barges jusqu'au destinataires. J'en ai vu un avec une énorme brouette, pleine de boites, qu'il levait-poussait à chaque marche d'un coté à l'autre du pont. Ça ne semblait pas difficile, il avait de bons bras, mais j'aurai pas voulu le faire. Il avait tellement chaud le pauvre, que je n'ai pas osé le photographier, par respect.


 Le plus joli, les canaux paisibles aux eaux vertes  de jade  ( ou autre chose), les petits restos cachés dans les rares belvédères. Et ce langage qui flotte partout comme une musique...


Les gondoliers qui ne chantent plus depuis que qu'il faut faire la file une heure pour embarquer ou débarquer ses touristes.


La riva degli Schiavoni, fouttée par le vent et l'air de la mer, trop de gens, trop de vendeurs de bricoles, pas assez d'ombre .


Ponte dei suspiri, Le pont des soupirs, ou des lamentations . Pourquoi est-il devenu un symbole romantique alors que c'était le passage de prisonniers ?


L’église San Moisè (ou San Moisè Profeta) est une église de Venise, située dans le sestiere San Marco, à l'entrée du Grand Canal. Elle est consacrée à « saint Moïse » (« San Moisè »), le prophète de l'Ancien Testament. Elle doit également son nom à Moisè Venier, qui finança sa reconstruction au ixe siècle.(wikipedia)
Absolument magnifique - de l'extérieur - j'entre rarement dans les églises - ça me fait pleurer - penser à toutes ces fortunes qu'elle ont coûté, ces richesses qu'elles contiennent,  alors qu'au XIXe le peuple italien crevait de faim, du choléra et du scorbut  parce qu'il n'avait que du maïs à bouffer, et que des millions de familles devaient s'expatrier pour pouvoir nourrir les enfants, enfants que l'on abandonnaient à coup de 400/ans, juste à Venise, pour ne pas qu'ils meurent de faim.



Au coucher du soleil Venise s'enflamment et étincelle comme un joyau


Gondolier, t'en souviens-tu?
les pieds nus, sur ta gondole,
Tu chantais, la barcarole ...

Que c'est triste Venise, au temps des amours mortes....   / pas si triste, je me suis régalée


C'est pas une compagnie italienne ça!



ANTENATI

IL y a maintenant des archives en ligne en Italie, pour la période napoléonienne et d'autres selon les endroits.
 Une petite recherche sur les registres alphabétiques m'ont permis de trouver quelques Schiavon de Trévise, et Venise. Bien que je n'ai pas encore trouvé le mien ( Apostolo), je met pour vous ces quelques listes qui pourraient vous donner un indice de recherche -
 le site web est :
Évidemment, c'est en Italien, mais certaines pages permettent la recherche en anglais.

 Voici mes notes du résultat de mes trouvailles sur ce site: 



ANTENATI_ Base en ligne italienne
 Dépouillements

Époque napoleonnienne   Territoire - chercher dans Achivo di stato : Belluno, Padova, Rovigo, Treviso, Venezia, Verona, Vicenza   pour la région de Venise


[aucune famille schiavon sur Burano ou Murano pour cette periode ] -
 par contre quelques familles schiavon sont répertoriés à Venise de 1806 à 1815 - et la plupart sont à Treviso ainsi que les Pedrina Detta Valonta- mais de tous les registres de cette période je n’ai vu aucun APOSTOLO 
-----------------------------------------------

 Burano  e franzionidi 1806- 1810- registre  Nati et Morte  -  pas de schiavon (No Schiavon there)
-----------------------------------------------
stato di venezia
Burano e Mazzarbo :  
matrimoni 1806 - non dépouillé
 Morte 1807 -jusqu’à imaginne 75
-----------------------------------------------
stati di venizia /napoleonico/ burano  1806-1814:  (No Schiavon there)
indice / répertoires
 Nati indice  1812 - pas de schiavon pas de pedrina
 Nati indice  1813 - pas de schiavon pas de pedrina
Morti indici 1812  -  pas de schiavon pas de pedrina
Morti indici 1813  -  pas de schiavon pas de pedrina
Matrimoni e divorce indice 1806-1810 , 1812, 1813  un schiavetto marco 1810 no 56

registres
Nati 1806 aucun schiavon    (No Schiavon there)
 Nati 1814 jusqu’a immagine 23
-----------------------------------------------
 Burano e treporti   
matrimoni indice - 1814       pas de schiavon  = (No Schiavon there)
 Morti indice 1814 pas de schiavon
 Morti indice 1811 pas de schiavon
 Nati indice 1814   pas de schiavon
  Nati indice 1811 pas de schiavon
-----------------------------------------------
 Burano tripoli e cavallino   (No Schiavon there)
 matrimoni  Indice 1815 pas de schiavon
 Morti indice 1815 pas de schiavon
Nati indice 1815  Indice
-----------------------------------------------
stato di venezia
Murano  Nati indice 1806-1815 - pas de schiavon   (No Schiavon there)

-----------------------------------------------
Venezia 
 ( 20 naissances sur 11 ans au nom de schiavon) ( 20 births on 11 years)
le mot di signifie filhio di ( maddalena di angelo =ex:  Jean de florette - ancienne coutume qui mettait le nom du père après celui de l’enfant) ( When it is Schiavon ex: Maddalena di Angelo - it means, Angelo'daughter: Maddalena - At this time it is not a full name - even if it could be sometimes later)  

 Nati indice 1806-1810 
imagine 517 - 
schiavon pierro 7 juglio 1806     2 / 12   
 schiavon beretia maria  23 juglio 1906    
 imagine 518 -  2 / 23 
schiavon gionani   27 augusto 1906  -    2 /  367
schiavon francesca 30  augusto 1606 -  3  47 

imagine 519 
schiavon antonia 23 oct ? 1806  -- 
 immagine 527 
 1907  schiavon di cligo cattarina  7 juglio 1807   1 / 116 
 schiavo guiseeppe  14 oct 1807   1/ 197   
 schiavon angelo 17 jan 1808      4 / 9 
 schiavon pierro 1 mars 1808   2 44 
 schiavon anna 25 aprile 1810   2/ 88 

 Nati indice 1811 -
imagine 146 
schieven franco di simeone 14 marz 1811     2- 68.7 ( autre orthographe)
------------------- imagine 150 schiavon Gior di Marco   26 dec 1811     2 - 175
 Nati indice 1812 -
 imagine146 - 
schiavon di mocca+maria vittimia di antonio 4 oct 1812     2 - 267- 

 Nati indice 1813 -
imagine 142 - 
schiavon fancesca V cardadazzo 20 sep 1813  vol 3carte 15

 imagine 145   - schiavon Vicenze di gio 3 mazzio 1813   3:37t     
immagine 146 - schiavi
immagine 148 schiavon maria di Pierre 18 sept 1813 vol 1 carte 213

Nati indice  1814 -
immagine 136 -
schiavon federico V, Cardazzo 17 aprile 1814 vol2 carte 118
137 schiavon  francesca di Pirona  8 juglio 1814 vol 1 carte 218

Nati indice  1815 
immagine 152 
schiavon maddalena (di Angelo) 19 aprile 1815 vol II carte 74

 Matrimono indice 1815-1817  
 immagine 85 - 
 schiavon . Denis ... 15 avril 1816 ... Amadry Agustina
 Schiavon David di Vinanzo + Quaglinto Maria Carmelladi Andrea juglio 9  1815 - Chiaggia
 Matrimono indice 1815 -- rien (Nothing)
 Matrimono indice 1814
 schiavon Eugenio  (di Antonio) +Vendramin Anna (di Pierro) 20 (detto) Augusto 1814  56 E 107
 Matrimono indice 1813     rien (Nothing)
 Matrimono indice 1812   rien (Nothing)  
 Matrimono indice 1811 
schievem Simon fils de Bertholo + Jobana Maria (francesco) 9  mars 1811(2-20)

 Morti indice 1806-1810
-----------------------------------------------
 Treviso e venezia
Nati-indice 1813 pas de schiavon (rien d’autre sur treviso)

-----------------------------------------------
 Treviso
 Nati-indice - 1806-1810 -
 immagine 148
schiavon Girolamo Cradi -in dio  1r spt  1806  4/ lancenigo 
Schiavon romeo 29 dec 18-6  1806  19/  lancenigo 
Schiavon margaritta 2 aprile 1807 23/  lancenigo 
schiavon cattarina sept 1807 66  lancenigo 
schiavon janina 3 mai 1808 14/lancenigo 

Schiavon angula 6 oct  1806- 150 /treviso
Schiavon maria 20 dec 1806
schiavon gaetano  13 mars 1807 194 treviso

schiavon angelo 31 jan 1807   1 /Allebra
Giovanna Pedrina detta Valonta n 16 janvier 1807 - Treviso- immagine 22 no37 (fille de Girolamo Pedrina detto Valonta (40 ans -Burchiero) et Angela grangiot detta Ruvicchio 30 ans ( http://www.antenati.san.beniculturali.it/v/Archivio+di+Stato+di+Treviso/Stato+civile+napoleonico/Treviso/Nati/1807/40942/004972708_00023.jpg.html?g2_imageViewsIndex=0 )

 Pedrina  lugrecia 1809- no 1382 immagine 132 Nati indice (368)
 pedrina gabriella maria 28 agosto 1809  (964) (296 vergo
 Pedrina adamo Antonio 30 sept 1811 treviso

schiavon maria 22 mars 1807  11 /ponzan

schiavon cattarina 20 aprile 1807  18/melma
schiavon ovaldo 24 aprile 1807 Villadsa
schiavon maria 31 aout 1807 26-san antonino

schiavon giacoma 19 10 dec 1907

schiavon gaetano giuseppe rocco 18 agusto 1808  441/ treviso 

schiavon giovani  6 juin 1809  447/treviso ( francesco schiavon 36 trenta sei orsila caporin
 schiavon gerthrude 22 juin 1809  523/ treviso (Angelo Schiavon  40 (signé)+ orsola Inbbris
 schiavon anna  6 giugno 1809 /761/treviso ( Giacommo Schiavon 38 + Pasqua) immage 427
schiavon guiseppe 6 guglio 1809 6 guglio 1809  6/ 876 /treviso ( Schiavon Antonio 41 ans + Dominica Pasca   38 =trentotte) immage 488)
schiavon pietro 9 guglio 1809 (Guiseppe schiavon -
 schiavon antonia 26 guglio 1809   949/treviso (catherinaCardin detta Slisson(60) - Guiseppe schiavon -Lucretttia Bogne
 schiavon angelo  6 agusto 1809  1001/ treviso  (Giovani Schiavon -Giovana Caporin
 Schiavon Rosa  9 agosto 1809  1008 /treviso  (Guiseppe schiavon -eliabetta palan
 schiavon guerino  24 oct 1809   1187/treviso ( Giovani schiavon 26 + Javesa granbarotto
schiavon maria 9 dec 1809 1453 /treviso (Giovani schiavon +Ana Moretto) imagina 772

schiavon pietro 23 marjo 1810   276/treviso 
schiavon angela  4 giuano 1810   544/treviso
schiavon antona  17 giugno 1810  669/treviso
schiavon michiale nadalino 30 dec 1810   1325/treviso

Nati, indice 1809  immagine 54 (
schiavon giovani 122 treviso
schiavon selmida 143
schiavon anna 213 +
schiavon guiseppe 244 treviso
schiavon antonia  261/ vergo


schiavon angelo 275/vergo
 schiavon rosa 277 
schiavon pierro 246 vergo
 schiavon marca 386 vergo

Nati, indice 1810  (carnet à la main)

schiavon pierro   50/ vergo
schiavon angela 112 -
schiavon antonia  117 vergo


Nati, indice 1811 (immagine 50)
schiavon angela 1 fabbro 1811   8/melona
schiavon anna maria  9 marco 1811  131 treviso
schiavon pietro 21 marco 1811  35 roncan
schiavon regina  1 sept 1811  588/ treviso
schiavon santina  23 oct 1811  71 / melma
schiavon gerthruda  1 3 sept 1811 716/ treviso


Nati, indice 1813 pas de schiavon

Nati, indice 1815
 schiavon guissepe  73 treviso
-----------------------------------------------
 Treviso 
Matrimoni indice 1813  
 schiavon cecilia  con Nandi giovani  12
schiavon pietro   con  grosso anna  18 treviso  
(40 ans - domicile langenigo -  fils de guiseppe schiavon et cattarine robertiana villica épouse grosso anna 41 ans fille de  dominico grosso et catterina schiavon ( treviso - matrimoni 1813 - immagine 22- page 11 et 12 du livret)

Matrimoni indice 1814
schiavon elisa con bavo yvano 17 feb 1814    146

Matrimoni indice 1815
 schiavon theresa con bianchi  14 guigno 1815     116

 Matrimoni e divorzi indice 1814  - même
 Matrimoni e divorzi indice 1815 - même

-----------------------------------------------
 Treviso 
Morti indice 1813 (1812)
schiavon teresa  4 settebre 1813  552 treviso 
Morti indice 1814  rien
Morti indice 1815  
 schiavon guiseppe 143 - imagine 45- (plusieurs schiavon - ilisible_)
schiavon giacomo 148 (cadavere di gemma schiavon  50 ans - temoin antonia schiavon)immagine 47 
schiavon domenico 324 ( pietro , antonio ) signé - immagine 89
schiavon guisseppe  492 ( reverendo  senior don guissepe schiavon  70 ans - nicola schiavon) immagine 132
schiavon guiseppe  532 ( immgine 146 - déclaré par guisseppe - 76 ans)
schiavon valentino 784 ( fils de matteo schiavon et ... immagine 230

 Treviso e Venizia Nati Indice 1813 pas de schiavon

Albaredo  Nati indice 1812- rien 
Albaredo  Nati indice 1813- rien 
Albaredo  Nati indice 1815- rien 


 Torcello et frazioni- matrimini 1807-1815 - rien
 Campalto  Nati indice 1815- rien- 1814- rien